Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Hommes

de Dieu
Historique / Date de Construction Nef et chœur intérieurs
Destructions / « 1914-1918 » Façade intérieure
Chiffres Fenêtres / Roses / Vitraux
Façade Exterieure Ouest Ornements & Mobiliers liturgiques

Nef / Transepts / Chevet

Sacres des rois de France
Coupe et élévation Horloge et Carillon
Mécénat des Vignerons & Maisons de champagne Spectacle son et lumière
Galerie de Photos
Roses et vitraux des transepts

Le remplage de la rose est identique à celui de la rose du bras nord du transept. Diamètre des roses nord et sud : 9,65 mètres.

Originellement, cette rose était ornée de vitraux du XIIIe siècle.

Ils furent détruits lors d'un ouragan en 1580. En 1581, Nicolas Dérodé fut chargé de les remplacer par une de ses créations. Ils furent entièrement soufflés lors des bombardements de 1917.

Les vitraux actuels, crées par Jacques Simon, respectent très largement l'iconographie établie par Dérodé.

 

A : Le Christ nimbé, couronne la Vierge. De chaque côté, un ange tient un cierge allumé.

B : Le Christ ressuscité montre ses plaies. Autour du Christ, les quatre figures symboliques : bœuf, lion, aigle, homme avec ailes et livre à demi ouvert, sur le pourtour, flammes, étoiles.

 


Sur la corolle extérieure, les apôtres

C : St Jean (calice)
D : St André (croix)
E : St Jacques le Majeur (bâton et gourde)
F : St Thomas (équerre)
G : St Jacques le Mineur (massue)
H : St Philippe (pied sur un dragon)
I : St Barthélemy (épée)
J : St Matthieu (bourse, hache)
K : St Simon (scie)
L : St Thaddée (croix renversée)
M : St Mathias (épée)
N : St Pierre (église, clés)

Sur la corolle intérieure : anges, instruments de la Passion ou emblèmes

1 : Le chrisme dans une couronne
2 : Etoile
3 : La couronne d'épines entourant l'éponge
4 : Etoile
5 : Le marteau
6 : Etoile
7 : Les fouets
8 : Etoile
9 : La lance
10 : Etoile
11 : Les clous
12 : Etoile

 

Pour rendre hommage à M. Henri Deneux, architecte, les traits de son visage ont été évoqués en ceux de St Thomas (F), qui porte l'équerre. De même, M. M. Sainsaulieu ici en St Mathias (M). Quant au maître-verrier M. Paul Simon, dont les travaux antérieurs à la guerre 1914-1918, ont permis, par la suite, de redonner à la grande rose et à la rose du nord leur authentique éclat du XIIIe siècle, une filiale pensée l'a représenté, par homonymie, en l'apôtre Simon (K). Et l'auteur de la présente rose M. Jacques Simon son fils, s'est placé auprès de M. H. Deneux, dans le médaillon de Jacques le Mineur (G).